Translate

vendredi 27 mars 2015

Yumiko Cheng, ou Cheng Yee Hei (2/4)


Suite de Yumiko Cheng, ou Cheng Yee Hei (1/4)

2002-2003 : Yumiko produit deux mini-albums (EP)
- "Yumiko The Debut
- "Dance Dance Dance"
Un autre album est également diffusé : "One 2 Three"





Le MV de You Xin Ren, dans son premier album "Yumiko The Debut"



En 2004, Yumiko, qui est encore la soliste du groupe "3T", doit ralentir ses activités en raison de problèmes de santé, et le groupe se sépare. Elle tourne quelques films et se produit comme mannequin, accompagnant aussi parfois d'autres artistes pour des productions de groupes, comme l'album du nouvel an chinois 2006, avec Isabella Leong (ci-dessous en violet), les "Boy'Z" et "Twins" . 





Yumiko quitte la tenue traditionnelle (grise, ci-dessus) … peu après.

En 2005, l'agence publie son premier single personnel, révélant d'étonnantes compétences de chorégraphe et de danseuse. Yumiko entre en scène à sa manière, annonçant d'autres surprises à venir…
Repérer particulièrement :
- le changement de tenue visible à partir de 2 min 20
- le geste rapide d'une danseuse à 3 min 03

"Arabic Market", la version chinoise : 




"Arabic Market" devient alors un passage obligé pour les recrutements des agences, ainsi que les écoles de danse chinoises



Yumiko modifie soudain la présentation de sa chanson-fétiche, incorporant  des éléments électroniques dans la musique :
- Elle choisit 4 danseuses, un peu dépassées au début, pour gagner en mobilité,
- Elle arrange ses chorégraphies d'une manière nouvelle en Chine, (mais selon des arrangements déjà connus au Hello!Project, comme à partir de 3 min 02)
- Elle associe plusieurs chansons pour en faire un medley, entonnant le refrain avec une voix particulièrement forte (à 2 min 10 par exemple)
- Elle descend à proximité du public, change d'estrade, paniquant le policier qui la poursuit dans ses déplacements (à 2 min 50), ne sachant plus comment réagir.
- Le public applaudit diplomatiquement à la fin, mais ne semble pas très convaincu.



Plusieurs autres singles de la même inspiration (sino-nippo-israélo-arabe !) suivent, sur le même type, comme Bechom Shei (Dans le cœur de Tel Aviv). La partition de Yumiko est traduite en hébreu, la chorégraphie est reprise à Tel Aviv en version hébraïque.




Cette impressionnante chanson chinoise est devenue aussi un grand succès en Tunisie, en version arabe. Yumiko fait l'objet de parutions (Parution Israël)


On retrouvera ses singles, ou des mauvaises copies, à Dakar au Sénégal (en 2007), ou sur le marché d'Amman en Jordanie (en 2009).
A 24 ans, aucune chinoise n'avait pu se faire connaître aussi loin.

Après 2005, Yumiko multiplie les initiatives, souvent déroutantes.
Par surprise, selon les habitudes de Yumiko :



Désormais :
- Elle écarte les modes, les styles, les habitudes, les contraintes,
- Dans les clips et sur scène, elle multiplie les "gags" bruyants ou provocants
- Aidée par le compositeur-producteur de l'agence, Eric Kwok, la musique devient de plus en plus déjantée
- Son agence enregistre et produit ses chansons, mais ne met plus son logo (EEG) sur les vidéos.





(à suivre)
Enregistrer un commentaire